Vient de paraître

Voyage en SuissePlaidoyer pour l'utopie ecclésialeDieu sans religion

On en parle

Marion Muller-Colard: Le Complexe d’Elie

« Dans ce livre au ton très personnel, marqué par la pensée des philosophes Hannah Arendt et Simone Weil, Marion Muller-Colard contribue à restaurer le politique, et ouvre une remarquable réflexion sur la grandeur du service de l’intérêt général, prenant les Écritures et l’amour évangélique comme grille de lecture de tout engagement public. »
La Croix, 19 mai 2016

« Dans ce superbe essai, Marion Muller-Colard commence par nous décrire le monde dans lequel elle vit, à la campagne, immergée dans la nature loin de tout. Un havre de paix qui ferait bien envie aux lecteurs citadins bousculés par la foule et le bruit. Mais l’ambition de cette pasteure se trouve à l’opposé d’une démarche de repli sur soi. Au contraire, elle sent la nécessité de concilier spiritualité et politique en se réinvestissant dans du collectif. »
La Vie, 5 mai 2016

Thierry Mertenat: Les feux de l’action

« La sirène qui hurle, le camion rouge et les flammes: voilà à quoi se réduit souvent le monde des pompiers dans notre imaginaire. Le journaliste Thierry Mertenat nous fait passer en coulisses. Après quinze mois passés en immersion chez les pompiers professionnels de la Ville de Genève, muni d’un bloc-notes et d’un crayon, il nous plonge dans le quotidien des soldats du feu. »
Le Courrier, 9 mai 2016

« De Suzy, la chatte de 15 ans coincée dans un tuyau, aux flammes qui dévorent le locatif de six étages, en passant par le « relevage » d’individus qui sont tombés chez eux ou les embardées éthyliques, le quotidien des pompiers de Genève est pour le moins diversifié… (…) Un ouvrage où la rigueur de celui qui relate les faits s’allie à la finesse d’analyse du critique dramatique. »
Coopération, 2 mai 2016

« Les innombrables scènes que recèle le livre, feux, inondations, pollution ou sauvetages d’animaux, brûlent les doigts du lecteur. Palpitant. »
Tribune de Genève, 21 avril 2016

Joan Charras Sancho et Yvan Bourquin (éd.): L’accueil radical

« Une Eglise inclusive est une Eglise qui se pense et s’organise pour accueillir sans distinction toute personne stigmatisée ou marginalisée par la société et les conceptions éthico-théologiques qui ont fait leur temps. En fait, ce volume parle presque exclusivement des personnes aux orientations ou pratiques sexuelles minoritaires. Le sujet est déjà assez vaste. (…) Ce volume peut être une bonne aide à la réflexion et au débat. »
LibreSens, mars-avril 2016

« La question de l’accueil des minorités sexuelles dans l’Eglise est un sujet qui divise. (…) L’ouvrage ne pourra donc qu’apporter des pierres aux uns ou aux autres. Mais il pourra aussi permettre au lecteur studieux de s’initier à la Queer theology (théologie inclusive radicale). (…) L’effort de lecture sera récompensé par une certaine acuité d’esprit qui pourra trouver bien d’autres terrains d’exercice. »
Le Cep – Presse régionale du Sud, mars 2016

Bernard Piettre et François Vouga: La dette

« L’apport le plus original et suggestif du livre se trouve sans doute dans les chapitres bibliques. Un chapitre est consacré à la prière du Notre Père, où l’essentiel n’est pas l’absence de dettes, mais la réciprocité de l’endettement qui nous lie au Père. (…) L’Evangile offre une promesse de libération par rapport aux relations de domination, qui passent souvent par des dettes asservissantes. La dette peut alors prendre un autre sens, et nous tourner vers la reconnaissance de ce que nous recevons les uns des autres, ainsi que du « Père céleste ». »
Etudes, mars 2016

« Dans ce remarquable essai, un philosophe et un bibliste posent l’ensemble de ces questions et une supplémentaire: nous faut-il vraiment rembourser nos dettes et lesquelles ? (…) Riche méditation, nourrie scrupuleusement de nombreuses citations bibliques, ce travail aisé de lecture pose tant un nouveau regard sur la dette que la question de son fondement, de son dépassement et de son Au-delà. »
LibreSens, mars-avril 2016

Dans nos collections

Karl Barth : Dogmatique

Théologien majeur du XXe siècle dont l'influence marque encore le protestantisme et l'œcuménisme contemporains, Karl Barth (1886-1968) est l'auteur d'une Dogmatique magistrale dont la traduction française se décline en 26 volumes. Rédigée entre 1932 et 1967, cette œuvre développe les grandes orientations d'une théologie dialectique qui renverse la démarche consistant à chercher Dieu à partir de l'expérience humaine. Pour Barth, ce n'est pas l'Homme qui est au centre, c'est Dieu. La Dogmatique traduit cette révolution copernicienne selon un plan en 5 parties : « Prolégomènes », « Doctrine de Dieu », « Doctrine de la création », « Doctrine de la réconciliation » (inachevée) et « Doctrine de rédemption » (non écrite). D'autres écrits de Karl Barth (dont notamment le commentaire de l'Epître aux Romains et L'introduction à la théologie évangélique) sont disponibles (voir sous Karl Barth).

Publications récentes